Blog.

Portefeuille 2021, les actions à acheter

Après une année 2020 particulièrement mouvementée et une performance sympathique pour l’équipe de Sans Cravate (+35,57%), il est temps de remettre son portefeuille 2021 en question et confirmer la rotation d’un style value à celui de croissance avec un stock picking encore plus serré.

Même si on espère voir le CAC40 toucher les 5900 points courant 2021, il ne faut pas s’enflammer. Les performances mensuelles au dessus des 7% pour les indices européens, c’est terminé. Cette année, faire mieux qu’un indice sera plus difficile mais c’est pas pour autant que je vous conseille de vous jeter sur des ETF indiciels, il reste bien des choses à faire.

On a de la chance, cette crise nous a permis de mettre en valeur des secteurs en forte croissance et de dissocier les entreprises qui ont du potentiel de celles qui méritent seulement d’être revalorisées à un prix plus important. 

C’est pourquoi notre équipe vous propose au travers de cet article de vous présenter 5 sociétés et un ETF qui nous semblent pertinents pour les années à venir. 

Alors ? On y va ?!

Cliquez ICI pour regarder cette dernière.

Portefeuille 2021 : le cannabis

Le virus n’aura pas mis le Cannabis à terre, loin de là. Les cours des entreprises de ce secteur se sont relativement bien portés et l’arrivée de Joe Biden au pouvoir constitue un puissant catalyseur à ce phénomène. En effet, même s’il n’a pas toujours été en faveur de la légalisation de la feuille verte, il s’est montré ouvert à une politique pro-cannabis. Les recherches avancent, les ménages cassent les tabous et il se pourrait bien que notre generation initie un virage à 180° concernant la place de cette drogue douce dans nos foyers. Et cela même en Europe, d’abord avec le CBD (on est quand même bien à la bourre). 

Désormais, l’heure est à la dépénalisation dans différents états américains, mais plus tard on espère bien voir le cannabis être définitivement retiré de la liste des drogues de catégorie I sur les fichiers de la DEA. En novembre, ce sont 4 nouveaux états qui ont rejoint la liste de ceux qui ont légalisé la marijuana pour les adultes. Ils sont désormais 15 sur cette dernière et 36 sur celle qui référence les états autorisant l’usage médicinal. 

Une des entreprises qui semble pouvoir tirer son épingle du jeu est le géant canadien Canopy Growth, cotée au Nasdaq. Son cours grimpe et bat des records en décembre et le nouveau PDG semble bien mener la barque. Les indicateurs sont au vert et permettent à l’entreprise de confirmer sa place de leader. Si Joe Biden en fait une affaire prioritaire et que le cannabis vient à être légalisé dans tout le pays, cela peut représenter une excellente occasion pour que votre compte titres explose. 

Si ce sont les ETF qui vous intéressent, sachez que le tracker « Medical cannabis and wellness UCITS ETF » est accessible depuis la France. 

Portefeuille 2021 : les constellations de satellites

Starlink

On a toujours cherché l’opportunité de vous parler de cet investissement avec notre équipe, mais ce dernier est tellement important et les arguments sont si nombreux que faire une vidéo ou un article n’aurait pas suffit. J’ai personnellement initié le dialogue en fin de la vidéo « mes prochains investissements », mais finalement je ne suis jamais rentré dans les détails. Je ne le ferai pas non plus ici mais je vous dois quand même quelques explications. 

Quelque chose d’énorme arrive et vous en avez surement entendu parlé sans forcément y prêter attention. Les constellations de satellites. Adieu les factures chez les opérateurs classiques et les zones isolées en dèche de connectivité. Alors que la 5G et la connexion filaire permettent aux citadins de jouer aux dernières mises a jours de fortnite et league of legends à haut débit, les milieux reculés eux, ils galèrent. Un peu comme celui au soin, l’accès à internet ne progresse pas et Starlink l’a bien compris. 

Depuis plus de 5 ans, Elon Musk et ses équipes se sont donnés pour mission d’envoyer des mini-satellites en orbite basse autour du globe dans l’objectif de donner à de nombreux utilisateurs l’opportunité d’accéder à internet de manière fiable, abordable et à haute vitesse (au moins équivalent à la fibre). Ces satellites sont placés à quelques centaines de km de la terre, contre 35 000km pour ceux des réseaux internet actuels. Il reste quand même à les envoyer car ces constellations sont constituées de centaines d’appareils, mais quand on a sa propre plateforme de lancement, c’est un peu plus simple. 

Aujourd’hui, une petite constellation est déjà en orbite et certains américains/canadiens ont même reçu les premiers terminaux pour obtenir un accès et tester le réseau. Le système devrait cependant être disponible au public seulement courant 2022 à un prix d’une centaine d’euros par mois. Ce dernier viendra évidemment à baisser avec le développement.

Les opportunités

Ces constellations peuvent aussi représenter des opportunités d’optimisation d’exploitation de ressources dans des regions difficiles, le développement de la connectivité dans les transports ferroviaires et aériens ou encore remplacer la connexion de secours que bon nombre d’industriels sont obligés de payer pour éviter des problèmes qui pourraient impacter des opérations cruciales dans leurs établissements. Sans parler des utilisations militaires… Dans l’ensemble, il pourrait s’agir d’un marché de plus de 60 milliards de dollars. Tout comme le mentionne Ray Blanco (premier lanceur d’alerte en France) dans ses différents communiqués.

Mais pourquoi je vous parle de tout ça ? Après tout, Starlink n’est pas cotée en bourse et même si je continuais à vous vendre le projet vous n’auriez aucun moyen d’en profiter. Et bien parce que Elon Musk n’est pas le seul à la conquête de l’espace. D’autres projets comme LEO de Telesat (détenue pour l’instant en grande partie par Loral Space) sont aussi dans la course. D’ailleurs, Telesat va surement rentrer en bourse cette année, une étape de plus pour lever des fonds et lancer ses 300 satellites.

Iridium Communications nous intéresse aussi, une entreprise dont les objectifs sont similaires. Cependant, leurs satellites n’offrent pas les mêmes vitesses de connexion que la constellation Starlink mais cela convient amplement pour de la téléphonie ou messagerie depuis des zones isolées. Pour l’instant c’est notre investissement dans cette société qui se porte le mieux. Un PRU de 26$ dans une action qui en vaut désormais près du double.

Les semi-conducteurs

Parmi les entreprises qui peuvent bénéficier de ces différentes constellations et qui sont encore dans l’ombre, on citera STMicroelectronics. Cotée sur EURONEXT Paris, enregistrée dans l’indice du CAC40 et admissible au PEA, la société semble avoir été désignée par les équipes de Musk pour concevoir les terminaux pour un prix d’environ 2400$ unité. 

J’avais déjà longuement parlé du fabriquant de puces dans une vidéo, ce nouveau contrat ne fait que renforcer mes convictions. L’industrie des semi-conducteurs explose, tout comme le montre le cours de Soitec (qui n’a pour le coup rien à voir avec les constellations mais qui nous intéresse aussi).

D’autres entreprises peuvent aussi tirer leur épingle du jeu, je pense tout particulièrement à un fabricant de smartphone (ou smartpomme) dont la trésorerie est bien gonflée. Des accords avec les exploitants de constellations représenteraient une aubaine pour offrir à leurs clients un telephone qui n’a plus besoin de carte SIM.

Portefeuille 2021 : les energies renouvelables

Ai-je vraiment besoin d’en parler ? Il s’agit définitivement de notre investissement le plus rentable de l’année 2020, tout secteur compris. Et on compte bien conserver nos positions courant 2021. Les energies vertes sont à la mode, les subventions coulent à flot et les clients se font nombreux. La prise de conscience mondiale a permis à plusieurs industriels de se faire entendre et c’est le cas de NEOEN, notre pépite française, elle aussi admissible au PEA.

De plus, avec le retour des démocrates à la maison blanche, les États-Unis pourraient bien rattraper leur retard en matière d’energies renouvelables. Cependant, Neoen se concentre aujourd’hui principalement sur l’Europe et l’Australie, territoire sur lequel elle travaille en partenariat avec Tesla.

Pour ne pas me répéter inutilement, je vous propose de regarder cette vidéo si ce n’est pas encore fait ! 

Ces deux derniers jours le cours action a bien retracé, cela représente une bonne opportunité pour vous procurer quelques titres !

Portefeuille 2021 : Airbnb

Malgré la crise sanitaire et les multiples mesures gouvernementales limitant le déplacement et privilégiant le confinement dans un logement, l’immobilier de location n’est pas mort ! Au contraire, la crise a renforcé l’image de valeur refuge de la pierre et les investisseurs étaient toujours nombreux à profiter des faibles taux. Evidemment, Airbnb accuse le coup des déplacements annulés durant le premier confinement courant mars 2020 mais cela a conduit l’entreprise à se restructurer avec ses collaborateurs. 

Le nouveau géant du logement a de belles années devant lui car malgré les périodes difficiles, les prolétaires bailleurs ne cessent de se développer et deviennent de plus en plus professionnels dans l’exploitation de leurs biens en location.

Airbnb occupe une place de leader dans un nouveau secteur de services de mise en relation entre voyageur et propriétaire qu’elle a elle-même créée il y a quelques années. Un business puissant qui a mis en valeur une forte demande. La concurrence risque évidemment de se renforcer dans les années à venir mais l’entreprise américaine compte bien prendre de l’avance en ouvrant ses portes à des biens de prestige pour des clients exigeants. 

L’entreprise a rejoint le Nasdaq debut décembre 2020. Son introduction s’est relativement bien déroulée et les investisseurs ont répondu présents. L’action a été introduite à 68 dollars (au dessus de la fourchette indicative de plus de 6$) et a grimpé à toute vitesse à 144,71$ au cours de sa première séance de cotation. L’opération lui a alors permis de récupérer plus de 3,4 milliards de dollars, soit l’équivalent de son chiffre d’affaires 2020. Nous n’avons pas ajouté la valeur à notre portefeuille le jour de son introduction mais seulement quelques jours plus tard à un prix de 141$. 

Le CA de la société devrait doubler d’ici 2023 et par la même occasion cela devrait permettre à Airbnb d’être profitable. Il semblerait pour l’instant que nous ayons eu raison de faire confiance à cette entreprise puisque son cours vient de dépasser les 210$.

L''indice MSCI World

Et puisque les marchés des pays développés se portent relativement bien sur le long terme et que cela correspond à notre perspective de placement, pourquoi pas s’appuyer sur un indice tel que le MSCI World ?

L’indice MSCI World est un indice boursier assez large qui reflète la performance des actions de grandes et moyennes capitalisations dans 23 pays développés. Il couvre environ 85% de la capitalisation boursière dans chacun de ces pays.

Portefeuille 2021
Portefeuille 2021

Nous vous proposons alors d’investir entre 10 et 20% de votre patrimoine financier dans un ETF qui réplique synthétiquement cet indice. Cela vous permettra d’avoir une bonne base solide de portefeuille, relativement bien diversifiée et cela à moindre coût (autour de 0,4% annuel selon le fond que vous choisirez).

Lyxor (Société Générale) et Amundi (Crédit Agricole) sont deux émetteurs d’ETF qui proposent chacun un fond répliquant l’indice MSCI World. Ces deux ETF sont admissibles au PEA grâce à une replication synthétique de la composition de l’indice.

Les ETF(s) répliquant MSCI World pour votre portefeuille 2021 :

Lyxor PEA Monde (MSCI World) UCITS ETF – Capi. ISIN : FR0011869353

AMUNDI INDEX MSCI WORLD UCITS ETF. ISIN : LU1681043599

Les deux ETF copient assez fidèlement l’indice avec tout de même un petit écart négatif. La principale difference entre les deux fonds proposés ci dessus se cache dans les frais de gestion et le prix d’une part. Les frais annuels de l’ETF d’Amundi sont à 0,38% contre 0,45% pour celui de chez Lyxor. Cependant une part de l’ETF Lyxor coûte approximativement 17 fois moins chère que celle de son homologue. Cela peut representer un avantage pour renforcer ses positions mensuellement. 

Livre pour Débuter en bourse

On s’arrête là pour la présentation de notre exemple de portefeuille 2021. Évidemment, ces différentes informations sont à prendre avec des pincettes, vous devez vous les approprier ! Je vous souhaite une bonne journée et une belle année boursière ! À bientôt dans un prochain article ! 

Pour retrouver nos articles sur les marchés financiers : cliquez ici.

Etienne Monceau

À propos de l'auteur

Etienne

Co-fondateur de Sans Cravate et auteur de « Débuter en bourse », il a à coeur de transmettre sa passion pour l’économie, l’analyse des marchés financiers et la Bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires