Blog.

Australie: Position Paper (Fiche pays)

Découvrez ci-dessous notre fiche pays de l’Australie. Sans Cravate vous propose de découvrir aux travers de présentations succinctes la position économique et politique des 20 membres du G20. Bonne lecture ! N’hésitez pas à nous citer dans vos travaux !

1/ Regime politique

  • Nature : Monarchie constitutionnelle.
  • Chef de l’État : La reine Elizabeth II, représentée par le gouverneur général, David Hurley depuis le 1er juillet 2019.
  • Chef du gouvernement : Scoot Morrison, Premier ministre (droite libérale) depuis 2018.

2/ Population

  • Population : 25 687 041 habitants (Australian Bureau of Statistics ABS, 2020)
  • Croissance démographique : 1,3% (57,3% grâce à l’immigration) (ABS)
  • 29,7% de la population n’est pas d’origine Australienne (ABS, 2019)
  • Densité : 3 habitants par km2  (7 692 300 km2 de superficie, 6e pays le plus grand au monde)
  • Communes les plus peuplées : Sidney, Melbourne, Brisbane, Perth, Canberra (Capitale, 9e ville)

3/ Developpement

  • IDH : 0,938 (6e rang mondial de l’indice de développement humain) 14e rang des pays les plus riches.
  • Inégalités : Coefficient de Gini : 0,315 en 2017 (Australian Council of Social Service)
    Les inégalités présentes sur le territoire australien concernent avec une grande acuité les populations aborigènes. Pour tenter d’y remédier le gouvernement publie depuis 2009 un rapport annuel intitulé « combler l’écart » (« Closing The Gap »). À l’occasion de la présentation du rapport 2020, M. Morrison a estimé que la persistance de ces inégalités « une vérité nationale et une honte nationale ». Selon les statistiques, l’espérance de vie des aborigènes est environ huit ans moins longs que la moyenne nationale. Les enfants aborigènes ont deux fois plus de risques de mourir avant leurs cinq ans, et 25 fois plus de risques d’être un jour incarcérés (Closing the Gap).

4/ Économie

La crise liée au COVID-19 vient exacerber les défis structurels de l’Allemagne : la faiblesse de la demande extérieure et la transition énergétique (OCDE, 2020)

Principaux indicateurs macroéconomiques

L’Australie a bénéficié jusqu’à la présente crise liée à l’épidémie de Coronavirus d’une croissance ininterrompue durant 27 ans. Cette croissance a été tirée par une forte demande, tant intérieure qu’extérieure. Les moteurs de croissance ont été dynamiques notamment grâce à la bonne tenue des prix des matières premières (en particulier du fer et du charbon) et la forte demande asiatique dans ce secteur.

Taux moyenné de croissance (Banque Mondiale)
2015 – 2019 (5ans) : 2,475%
2009 – 2019 (10 ans) : 2,5811%
1999-2019 (20 ans) : 2,868%

  • Dette publique : 75,7 % du PIB (OCDE, 2020)
  • Déficit public : 1,32%. Le gouvernement devrait enregistrer un déficit budgétaire record en 2020 et en 2021 afin de stimuler la consommation et l’emploi, qui ont été anéantis par des mesures de confinement strictes (OCDE, 2020)

fiche pays australie

Evolution de l’indice ASX200 entre 2002 et début 2021. Période : M1. Logiciel : ProRealTime

La politique économique et financière

Les priorités économiques du nouveau gouvernement sont la responsabilité budgétaire, la baisse de la fiscalité et la sauvegarde de l’emploi minier (France diplomatie, 2021).

  • Le plan de relance australien en % du PIB de 2019 (14,4 %) se situe dans la partie supérieure, au-dessus des États-Unis et du Canada. Pour soutenir cette impulsion budgétaire, le conseil de la Banque de réserve a réduit le taux de liquidités à 0,1 % en novembre 2020 afin de stimuler la trésorerie des entreprises et du secteur des ménages (Open Diplomacy).
  • Mise en place d’un contrôle accru des investissements dans le secteur stratégique, ce qui pourrait réduire les IDE à court terme.
  • L’objectif du projet Agriculture 4.0 est le suivant : devenir un leader mondial de l’agriculture en 2030.

Commerce extérieur

Balance commerciale positive de 29 Mds euros (2,5% du PIB) en 2019 soit 7 fois plus que son montant en 2018

1) Exportations

  • Les exportations australiennes continuent à augmenter fortement. L’Australie a exporté 286 Mds EUR (24,2% du PIB) de biens et services en 2019, en hausse de 16,6% par rapport à 2018 (Agence France Trésor).  Elles ont baissé de 3.7% en 2020, reflétant la baisse de la demande des partenaires asiatiques (OCDE, 2020).
  • L’Australie a subi un choc mineur sur son commerce extérieur à la suite de la crise du COVID-19, avec des volumes d’échange en baisse mais une amélioration de la balance commerciale. Même les secteurs les plus touchés, comme les services, ont continué à exporter à des niveaux satisfaisants grâce à divers mécanismes de stabilisation. La dépendance australienne à la Chine et au secteur minier s’est cependant accrue. (Agence France Trésor).
  • Exportations principales (% des exportations) : Les exportations australiennes sont fortement concentrées autour d’un petit nombre de biens et de services. Ainsi en 2019, ses trois premiers exports (fer, charbon et GNL) comptent pour 42% des produits exportés. En ajoutant les autres minéraux, la laine et les métaux, cela représente 61% des exportations du pays. (MEFR)
  • Principaux clients : Chine (38,7), Japon (14,8) et Corée du Sud (6,6) (DAFT)

1) Importations

  • Les importations sont quant à elles plus diversifiées. Les voyages touristiques sont le premier poste, avec 11,0%, suivi du pétrole avec 6,0% et des véhicules personnels (voitures, etc.) avec 5,1%. (MEFR)
  • Principaux fournisseurs (% des importations) : Chine (25,7), États-Unis (11,8) et Japon (7,0).
  • L’Australie négocie un accord de libre-échange avec l’UE depuis 2018, et négocie également avec le Conseil de coopération du Golfe, l’Inde, le Pérou, l’Indonésie, Hong Kong et le Royaume-Uni.
  • Environ 80 % de la demande intérieure de dispositifs médicaux et de diagnostics est satisfaite par des importations, tandis que la quasi-totalité des produits de technologie médicale fabriqués en Australie sont exportés.

Emploi/Travail

5/ Orientations (géo)politiques (Source : France Diplomatie)

  • Politique d’insertion dans la région asiatique (Signataire du RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership) en novembre 2020, membre de l’ASEAN + 10 pays ;  accords bilatéraux avec la Nouvelle-Zélande, Singapour, les États-Unis, le Chili, la Malaisie, la Corée du Sud, le Japon, la Chine et la Thaïlande)
  • En dépit d’aléas conjoncturels, la relation avec les Etats-Unis reste la pierre angulaire de la politique étrangère et de défense de Canberra.
  • Augmentation de son budget militaire (avec plus de 2% du PIB comme objectif en 2020) pour garantir son indépendance stratégique.
  • L’Australie demeure fondamentalement opposée à la politique agricole commune (PAC).
  • L’Australie, « puissance moyenne aux intérêts globaux » selon l’expression de l’ancien premier ministre Kevin Rudd, marque un intérêt renouvelé pour le multilatéralisme
  • Très active dans les enceintes multilatérales, l’Australie attache une importance particulière aux questions de désarmement.
  • En conflit avec la Chine qui impose des sanctions à toutes les entreprises qui exportent des matières premières vers l’Australie. Suite à la loi sur la sécurité nationale adoptée à Hong Kong en juillet 2020, l’Australie a offert plus de 10 000 visas aux citoyens locaux.
  • L’Australie fait partie du Quadrilateral Security Dialogue ou Quad aux côtés des Etats-Unis, de l’Inde et du Japon. Ce groupe stratégique réuni a pour objectif de faire face au géant chinois notamment dans le domaine sécuritaire dans l’espace indo-pacifique.

6/ Environnement : Climat / Biodiversité / Energie

  • L’un des principaux pays pollueurs du monde, notamment en raison de sa production de charbon.
  • En 2017, le gouvernement australien, climatosceptique, a donné son accord à un projet minier très controversé du groupe indien Adani dans l’Etat du Queensland (nord-est de l’Australie), non loin de la Grande Barrière de corail, déjà très touchée par le réchauffement climatique.
  • En 2019, l’Australie était le 4e producteur mondial (7,8% du total mondial) et le premier exportateur mondial. (Agence Internationale de l’Energie)
  • La stratégie gouvernementale pour réduire les émissions reste floue.  Lors de la COP21, à Paris, à la fin de 2015, l’Australie avait pris des engagements très modestes sur le climat : une diminution de 26 % (pouvant aller jusqu’à 28 %) de ces émissions avant 2030 par rapport à 2005.
  • Emissions de CO2 (tonnes métriques par habitant) : 15,539 2016 (Banque Mondiale)
  • Le gouvernement australien reste réticent à établir un lien direct entre le premier des feux de brousse du début 2020 et le changement climatique contrairement à «The Australian Academy of Science Academie et au World Weather Attribution. En 2007 le GIEC puis en 2011, la Commission du climat d’Australie alertait sur les augmentations des risques d’incendies dans les régions côtières du Sud-Est liée au changement climatique.
  • Les incendies en 2019-2020 ont causé la mort de 33 personnes, 3 094 maisons ont été détruites, plus de 17 millions d’hectares ont brulé ravageant la biodiversité du pays (Gouvernement Australien)
  • Particulièrement touchée par les catastrophes naturelles, la question du réchauffement climatique est revenue en force dans l’agenda politique australien poussée par les évènements et par une mobilisation citoyenne grandissante notamment dans les grands centres urbains du pays.

7/ Numérique

  • La cybersécurité est une priorité pour l’Organisation australienne du renseignement de sécurité.
  • Le numérique représentait 6,6 % du PIB australien en 2020 (Business France)
  • Un plan stratégique a été élaboré en collaboration entre l’Académie Australienne des Sciences et l’Académie Australienne de Technologie et d’Ingénierie, pour planifier le développement des sciences du numérique (information et communication, ingénierie et technologie), ainsi que leurs implications dans l’éducation et la formation, l’industrie, les politiques publiques et l’innovation. Ce plan a mis la priorité sur le renforcement des liens industrie-innovation-recherche au travers d’actions devant permettre aux acteurs concernés d’identifier, de créer ou d’accéder aux opportunités présentées par les technologies numériques. (France Diplomatie, 2020)

REDACTRICE DE L’ARTICLE : LAURA VALAX. Merci pour ton travail incroyable.

Le meilleur livre pour se former en Bourse.

Livre pour Débuter en bourse
Beaucoup d’entre nous veulent créer une nouvelle source de revenus, mais peu arrivent à passer à l’action. Vous avez déjà surement pensé à créer un portefeuille solide, avec un risque le plus faible possible et une vraie rentabilité, mesurable, atteignable. Mais vous n’avez aucune idée de comment vous y prendre. Par où commencer ? Comment choisir les bonnes actions ? Celles qui performent ?

Pour en savoir plus:

Commandez le livre sur notre site, sur le site de la Fnac ou bien sur Amazon.


Je veux le livre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires