Blog.

Allemagne: Position paper (Fiche pays)

Découvrez ci-dessous notre fiche pays de l’Allemagne. Sans Cravate vous propose de découvrir aux travers de présentations succinctes la position économique et politique des 20 membres du G20. Bonne lecture ! N’hésitez pas à nous citer dans vos travaux !

1/ Regime politique

  • L’Allemagne est une république fédérale composée de 16 Länder. 
  • Gouvernement : démocratie parlementaire avec un Chancelier (chef de la majorité au parlement) et un Président (chef d’État rôle essentiellement honorifique).
  • Chancelière : Angela Merkel depuis 2005. Prochaines élections fédérales sont prévues en 2021. Angela Merkel ne se présentera pas.

2/ Population

  • Population : 83 132 799 habitants en 2019 (Banque Mondiale)
  • Croissance de la population 0,5% en 2020 (Nations Unies) Le taux de croissance de la population provient principalement de l’immigration et de l’allongement de la durée de vie.
  • Vieillissement de la population : 28,6% de la population a plus de 60ans en 2020 (Nations Unies)
  • Densité : 240,4 habitants/km2 (Agence France Trésor, 2020)
  • Communes les plus peuplées : Berlin (Capitale), Hambourg, Munich

3/ Developpement

  • IDH : 0,947 en 2019 6e au rang mondial (PNUD, 2020) L’Allemagne est l’un des pays les plus puissants et les plus développés d’Europe.
  • 4,8% en 2020 du PIB est dépensé pour l’Education (Nations Unies)
  • Première économique de l’Union Européenne, 4e puissance mondiale.

Inégalités/Pauvreté

  • Indice de Gini : 29,7 en 2019 (Eurostat)
    Si le revenu net moyen a augmenté en 10 ans, les inégalités aussi. Et ce n’est plus dans l’ex-RDA que vivent les plus pauvres, mais dans l’ancien cœur de l’industrie, la Ruhr. Dans certains cantons de Bavière, on est parfois plus riche qu’au Luxembourg, tandis que d’autres régions se classent au niveau de la moyenne italienne. La ville de Gelsenkirchen, port fluvial du bassin de la Ruhr, qui est la lanterne rouge du pays en matière de pauvreté, bien qu’elle se situe en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dont le PIB est le plus élevé d’Allemagne – 691 milliards d’euros. (Le Monde, 2018)  
  • Les régions de l’est de l’Allemagne, dans leur globalité, restent moins riches que le reste de la République fédérale, même trente ans après la chute du mur de Berlin. (Le Monde, 2018)  
  • Les inégalités de genre : 31,2% de femmes dans les parlements nationaux en 2020 (Nations Unies)
  • Indice d’inégalité de genre : 0,084, 20e mondial (PNUD, 2020)
  • Taux pauvreté 14,8% de la population en 2019 (Eurostat)

4/ Économie

La crise liée au COVID-19 vient exacerber les défis structurels de l’Allemagne : la faiblesse de la demande extérieure et la transition énergétique (OCDE, 2020)

Principaux indicateurs macroéconomiques

  • PIB : 3 949 549 million $US en 2020 (Nations Unies)
  • PIB réel par habitant : 35 840€ en 2019 (Eurostat)
  • Taux de croissance : L’économie allemande a connu en 2020 une forte contraction après une décennie d’expansion.
    2020 : -5,5%
    2015-2019 : 1,629
    2010-2019 : 1,931
    2000-2019 : 1,348 (4,18% en 2010, -5,694 en 2009)
  • Performance du principal indice boursier : le DAX30.

Variation entre les périodes :

2016 et 2021 : +46,54% | 2011-2021 : +118,81% | 2001-2021 : +150,10% (ABC Bourse)

fiche pays allemagne

Evolution de l’indice DAX30 entre 2005 et début 2021. Période : D1. Logiciel : ProRealTime

La politique économique et financière

Solde budgétaire de l’Etat en 2020 : 139,6 Md€ soit 4,1% du PIB. Il s’agit du déficit le plus élevé depuis 1995 (Destatis). La politique budgétaire est très expansionniste, un retour rapide à une limite stricte du déficit en vertu de la règle de contention à l’endettement pourrait faire dérailler la reprise post-covid (OCDE, 2020).

Priorités dans les politiques financières

  • Soutien aux unions des banques et des marchés de capitaux au sein de l’UE et à la construction d’une union européenne de la finance numérique.
  • Soutien aux politiques financières durables et neutres en carbone.
  • Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Politiques monétaires

Les mesures d’assouplissement quantitatif conçues par la Banque centrale européenne font régulièrement l’objet de contestations juridiques. En mai 2020, la Cour constitutionnelle allemande a ordonné à la Bundesbank de cesser de coopérer avec la BCE jusqu’à ce que cette dernière démontre que les avantages des achats d’actifs l’emportent sur les effets négatifs.

Le même schéma est attendu concernant les mesures d’assouplissement COVID de la BCE. Par conséquent, les autres pays européens s’attendent à ce que l’Allemagne ne soutienne pas les mesures spéciales d’assouplissement monétaire dans le cadre de la pandémie.

Commerce extérieur (chiffres de 2019, source : Eurostat)

  • Commerce extérieur (% du PIB) : 88,1.
  • Part du commerce mondial (%) : 6,946.
  • Balance commerciale incluant les services (milliards USD) : +225.0
  • La Chine occupe en 2020 : 1er partenaire commercial pour la cinquième année consécutive.
  • Principales exportations (% des exportations) : Voitures automobiles (9,6), Pièces et accessoires pour tracteurs et véhicules automobiles (4,2) et Médicaments (3,8). Principaux clients (% des exportations) : États-Unis (8,9), France (8,0) et Chine (7,3).
  • Principales importations (% des importations) : Voitures et autres véhicules à moteur (5,8), Huiles pétrolières (3,3) et Pièces et accessoires pour tracteurs et véhicules à moteur (3,2). Principaux fournisseurs (% des importations) : Chine (10,0), Pays-Bas (7,9) & États-Unis (6,6).
  • Le pays affiche l’excédent commercial le plus élevé au monde en 2018 pour la 3e année consécutive et le plus important excédent commercial extra UE-27 en biens, évalué à 224,3 milliards d’euros en 2019 (Eurostat, 2020).
  • Depuis 2014, la Commission européenne encourage l’Allemagne à privilégier la dynamique de la demande interne plutôt que les exportations, afin d’atténuer le  » déséquilibre macroéconomique  » existant dans l’UE (la limite de l’excédent commercial extérieur des pays de l’UE devrait être de 6 % du PIB).
  • L’Allemagne est le 3e marché mondial des technologies médicales, le plus important en Europe et le 3e marché de l’aérospatiale et de la défense.

Emploi/Travail

  • Taux de chômage en 2020 : 4.2%.  La hausse du chômage a été amortie grâce aux dispositifs de chômage partiel mis en place par le gouvernement. (Perspectives Economiques de l’OCDE)
  • L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est important et a peu reculé au cours des deux dernières décennies. L’un des facteurs explicatifs tient à la forte proportion du travail à temps partiel chez les femmes, notamment chez les mères. (OCDE, 2020)
  • L’industrie est un secteur économique très important en Allemagne, avec environ 33 % de la population active travaillant dans ce secteur.
  • Salaire minimum : depuis sa création en janvier 2015, le salaire minimum légal en Allemagne (Mindestlohn) a connu plusieurs revalorisations. Il est passé à 9,50 € bruts de l’heure au 1er janvier 2021 pour les salariés qui y sont assujettis.

5/ Orientations (géo)politiques (Source : France Diplomatie)

  • Promotion du multilatéralisme, des droits de l’homme et des valeurs liées aux Nations unies. Le multilatéralisme est de la plus haute importance pour l’Allemagne.
  • Promotion d’un ordre mondial pacifique fondé sur des règles
  • L’Allemagne est le 4e contributeur au système des Nations unies et consacre 0,7 % de son revenu national brut à l’aide publique au développement
  • L’Allemagne entretient une relation étroite avec les Etats-Unis marqué par des tensions fortes lors de la présidence Trump. L’OTAN occupe une position centrale dans la politique sécuritaire allemande. L’Allemagne s’est engagée à consacrer 2 % de son revenu national brut aux dépenses militaires d’ici 10 ans.
  • Depuis la crise des réfugiés de 2015, et dans la crainte d’un nouvel afflux de migrants, l’Allemagne tente de contribuer au règlement du conflit au Moyen-Orient et en Libye (conférence de Berlin sur la Libye le 19 janvier 2020, sous l’égide des Nations unies, participation à l’opération maritime « IRINI » de l’Union européenne) et au Moyen Orient. Elle soutient les opérations françaises, à la suite des attentats de Paris en 2015.
  • L’Afrique est devenue une priorité de la politique allemande de développement, mais aussi de sécurité, en particulier au Sahel (MINUSMA, EUTM Mali, EUCAP Sahel, notamment).
  • L’Allemagne entretient des liens étroits, notamment énergétiques, avec la Russie (gazoduc Nord Stream 2).

6/ Environnement : Climat / Biodiversité / Energie

  • L’Allemagne affiche un niveau élevé d’émissions de gaz à effet de serre par habitant par rapport aux autres pays européens (OCDE, 2020)
    Emissions de CO2 par habitant 8,7 tonnes par an (Nations Unies)
    Emissions de C02 : 718,8 million de tonnes 2020 (Nations Unies)
  • Climat : Plan d’action climatique pour 2050 et objectifs clés (par rapport à 1990) : réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, 55 % d’ici 2030, 70 % d’ici 2040, 80 à 95 % d’ici 2050. En tant que membre de l’UE, la politique climatique de l’Allemagne est principalement guidée par le cadre énergétique et climatique pour 2030. Le climat et la biodiversité sont des sujets de plus en plus présents dans le débat public.
  • Energie : la « Energywende » de 2010 est un plan majeur pour transformer le système énergétique en un système plus efficace alimenté principalement par des énergies renouvelables et sans nucléaire d’ici 2022. La fin du charbon, qui représente la principale source de production d’électricité, est prévue pour 2038. L’Allemagne soutient fermement le projet North Stream2, malgré les réserves de la France et l’obstruction des États-Unis.

L’Allemagne a fait en 2019 des progrès considérables sur le plan de la politique de lutte contre le changement climatique parmi les principales mesures prises : 

  • Introduction de la tarification des émissions dans le transport et le chauffage
  • Augmentation des aides aux véhicules électriques et aux bornes de chargement
  • Le relèvement des objectifs de production d’électricité d’origine renouvelable et l’engagement de cesser de produire de l’électricité à base de charbon d’ici à 2038 au plus tard.
  • L’objectif de réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030
    Malgré la réussite du déploiement des énergies renouvelables dans le secteur de l’électricité au cours des vingt dernières années, les émissions restent élevées (OCDE, 2020).

7/ Numérique

  • 89,7% de la population utilise internet en 2020 (Nations Unies)
  • L’Allemagne est parmi les premiers pays du monde dans le domaine de la technologie et de l’ingénierie, mais fait moins bien s’agissant de la transformation numérique (OCDE, 2020)
  • Objectifs ambitieux concernant le déploiement du haut débit à très haute capacité (débits en gigabit) d’ici 2025.
  • Objectif de promouvoir la souveraineté numérique européenne avec le projet Gaia X.

Difficultés

  • Adoption lente des technologiques de pointe par les entreprises
  • Difficultés d’accès des PME aux financements bancaires
  • Problèmes liés à la sécurité numérique

REDACTRICE DE L’ARTICLE : LAURA VALAX. Merci pour ton travail incroyable.

Le meilleur livre pour se former en Bourse.

Livre pour Débuter en bourse
Beaucoup d’entre nous veulent créer une nouvelle source de revenus, mais peu arrivent à passer à l’action. Vous avez déjà surement pensé à créer un portefeuille solide, avec un risque le plus faible possible et une vraie rentabilité, mesurable, atteignable. Mais vous n’avez aucune idée de comment vous y prendre. Par où commencer ? Comment choisir les bonnes actions ? Celles qui performent ?

Pour en savoir plus:

Commandez le livre sur notre site, sur le site de la Fnac ou bien sur Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires