Blog.

Comment évaluer un marché en 10 étapes ?

Dans tout projet entrepreneurial, il est impératif de sélectionner un marché dans lequel vous allez évoluer. Ce marché doit être choisi avec précaution avant même de se lancer corps et âme dans votre projet. En effet, il est inutile de travailler dur pour quelque chose qui n’en vaut pas la peine. Travailler dur pour quelque chose qui en vaut le coup est surement même plus important que de travailler dur tout court. Dans cet article, nous allons vous partager une méthode brève qui consiste à évaluer un marché rapidement selon 10 critères. 

Cette analyse vous permettra d’analyser un marché et de pouvoir déterminer immédiatement si celui-ci vaut le coup ou non. Même si cette méthode vous permettra d’écrémer très rapidement les marchés, elle ne vous affranchira pas de réaliser des études de marchés plus poussées une fois celui-ci sélectionné.

Allez, rentrons tout de suite dans le vif du sujet.

Comment évaluer un marché ? La méthode.

Comme dit ci-dessus, cette méthode arbitraire vous permettra d’identifié dans un temps record l’attractivité d’un marché. En fait, c’est assez simple. Vous aurez à distribuer une note entre 0 et 10 pour chacun des critères qui vont suivre. Il vous faudra bien sûr rester le plus honnête possible.

Ces dix critères sont:

  • L’urgence
  • La taille du marché
  • Le prix possible
  • Le cout d’acquisition client
  • Le cout pour délivrer la valeur
  • L’originalité de l’offre
  • La rapidité de mise sur le marché
  • L’investissement initial
  • Le potentiel de ventes additionnelles
  • Le potentiel de persistance

Nous reviendrons en détail sur chacun de ces points dans une prochaine partie.

Après avoir distribuer les notes selon chacun des critères, faites le total de celles-ci. Le maximum de points atteignable est donc de 100. Ensuite, le résultat de votre évaluation est facilement déductible.

Si le résultat obtenu est inférieur à 50, vous pouvez abandonner. Choisissez une meilleure idée dans laquelle vous investir à fond, que ce soit votre temps, votre énergie et votre temps.

Si vous obtenez un résultat entre 50 et 75, votre idée peut être rentable. Néanmoins, elle ne pourra pas l’être totalement sans un très lourd investissement de votre part. Il vous faudra donc bien réfléchir avant de vous lancer corps et âme dans votre projet.

Toute idée ayant un résultat égal ou supérieur à 75 est très prometteuse. Dans cette situation, vous pouvez y aller à fond !

Comment évaluer un marché ? Les 10 critères.

L’urgence.

Pour attribuer une note à ce critère, vous devrez mesurer dans quelle mesure votre offre répond-elle à un besoin immédiat de vos clients potentiels.

Par exemple, louer un film n’a aucun caractère urgent, alors qu’assister à la première projection d’un nouveau film est d’une urgence extrême. En effet, cet événement ne se produira qu’une seule fois. L’offre est très limitée dans le temps.

La taille du marché.

Ici, vous évaluerez combien de personnes sont prêtes à acheter ce genre de biens. Soyez évidemment le plus objectif possible.

Par exemple, le marché des leçons de polo sur poney est extrêmement restreint, alors que celui des voitures electriques est énorme.

Le prix possible.

Pour ce critère, vous devrez répondre à la question: « Quel est le prix le plus élevé qu’un acheteur type serait prêt à payer pour trouver une solution à son problème ? ». Généralement, plus ce problème est difficile à résoudre, plus l’acheteur sera prêt à y mettre le prix.

Par exemple, un paquet de granolas se vend quelques euros alors qu’un Airbus A380 se vend quelques milliards.

Le coût d’acquisition d’un client.

Vous devrez ici vous demander si il est facile d’acquérir un nouveau client. En moyenne, combien devrez vous investir de temps, d’argent et d’énergie pour générer une vente ?

Par exemple, vous avez déjà du le remarquer, les restaurants situés sur les aires d’autoroutes n’ont presque pas besoin d’investir pour attirer de nouveaux clients. En revanche, les offres de téléphonie comme Sosh doivent dépenser beaucoup en publicité pour pouvoir gagner de nouveaux clients.

Le coût pour délivrer la valeur.

Après le coût d’acquisition d’un client, il vous faudra estimer le coût de création de la valeur, toujours en termes de temps, d’argent et d’énergie. Plus ce coût vous parait grand, plus la note attribuée sera basse bien sûr.

Par exemple, transmettre de la valeur par internet est presque gratuit ( en tout cas en termes d’argent ), alors qu’il faut probablement des millions pour pouvoir concevoir un produit de A à Z et construire une usine pour le produire.

L’originalité de l’offre.

Pour attribuer une note à ce critère, il vous faudra évaluer le degré de singularité de l’offre que vous proposée par rapports aux offres proposées par la concurrence. Vous devrez aussi être mesure de déterminer s’il est facile pour la concurrence de vous copier.

Par exemple, il existe de nombreux restaurants , mais par contre rares sont les entreprises à proposer des voyages dans l’espace.

La rapidité de mise sur le marché.

Ici, vous aurez à évaluer avec quelle rapidité vous pouvez créer quelque chose à vendre. Ce concept peut paraître flou, je vais donc l’illustrer dans un petit exemple.

Proposer vos services à votre oncle pour repeindre les murs de sa maison se fait en quelques minutes alors que créer un logiciel afin de le vendre peut prendre jusqu’à plusieurs années.

L’investissement initial.

Ce critère est assez simple à noter. Vous avez juste à vous demander combien vous allez devoir investir avant d’être fin prêt à vendre votre bien. Encore une fois, plus ce bien demande d’investissements plus la note associée sera basse.

Par exemple, pour faire du ménage vous n’aurez besoin que de quelques produits d’entretien et de matériel de nettoyage. En revanche, si vous voulez monter une exploitation agricole, il vous faudra investir dans des terrains, des machines, des locaux…

Le potentiel de ventes additionnelles.

Ce critère est très important. Vous devrez juger si votre idée vous permettra de réaliser des ventes connexes à l’offre initiale que vous proposez. 

C’est par exemple le cas des DLC pour les jeux vidéos ou encore des propositions d’Amazon lorsque vous achetez un produit.

Le potentiel de persistance.

Ce critère est également très important. Une fois que vous avez réussi à créer votre offre initiale, quelle somme de travail, de temps et d’énergie supplémentaire vous allez devoir lui consacrer pour continuer à vendre ?

Par exemple, les professions libérales, comme les ostéopathes, réclament un travail continu pour continuer à gagner de l’argent. En revanche, un ebook, comme l’excellent Débuter en Bourse d’Etienne, peut être produit une seule fois puis continuer à être vendu sans travail supplémentaire.

Un petit exemple.

Afin d’illustrer encore un peu plus la méthode, je vous propose un petit exemple. Admettons ici que nous prenons le cas d’un blog de jardinage, qui souhaite vendre des formations et des conseils pour réussir son potager.

Pour le premier critère, celui de l’urgence, nous attribuerons une note de 4/10. En effet, l’urgence ici n’est pas un critère sur lequel on peut s’appuyer pour vendre nos formations. À part si par exemple nous vendons dans une durée limitée correspond aux saisons propices à l’élaboration d’un potager.

Ensuite, pour la taille du marché, il faudrait faire une étude plus poussée pour y répondre clairement. Mais, étant donné que les trois quarts de la population française vit en ville, nous attribuerons une note de 2/10.

Le prix possible de vente de nos formations ne semble pas pouvoir être élevé. Je ne vois pas nos clients types dépenser des centaines ou des milliers d’euros là-dedans. On notera ce critère 3/10.

Nous pouvons objectivement affirmer qu’à travers le blog et les divers outils d’internet, le cout d’acquisition client ne sera pas très élevé. Nous notons donc ce critère 8/10.

Encore une fois, étant donné que nous notre idée repose sur notre blog, il est facile d’estimer que le cout pour délivrer la valeur sera très faible. Ici, nous attribuerons une note de 9/10.

Notre offre n’est pas forcément très originale, mais il y a forcément encore assez de place sur le marché pour arriver à vendre. En revanche, dans une étape ultérieure, il faudrait réaliser une étude de la concurrence beaucoup plus poussée. On va noter ce critère 5/10 grâce aux arguments cités plus-haut.

La rapidité de mise sur le marché est immédiate. C’est un des avantages des business sur  internet. Pour une raison évidente, nous noterons ce critère 10/10.

L’investissement initial ici repose surtout dans le temps passé à créer les formations et le contenu du blog en relation avec celle-ci. En revanche, en termes d’argent, l’investissement de départ est presque nul. On attribuera donc la note de 8/10.

On peut imaginer que le potentiel de ventes additionnelles pourrait être élevé, étant donné que nous pouvons proposer plein de types d’offres en relation avec nos formations. Nous donnerons une note de 6/10 pour ce critère.

Enfin, nous devons évaluer le dernier critère et non des moindres, le potentiel de persistance. Ici, étant donné que nous devons créer des formations en jardinage une seule fois, pour ensuite pouvoir les vendre sans travail additionnel, nous donnerons la note de 9/10.

Maintenant, nous n’avons plus qu’à ajouter ces différents critères pour savoir si notre idée vaut le coup ou pas. D’après nos calculs savants, la somme de ces notes vaut 64. Comme décrit dans la méthode, cela signifie donc que cette idée peut être rentable, mais qu’elle nécessitera de beaucoup d’investissement afin de fonctionner correctement.

Voilà, c’est tout pour cet article. J’espère qu’il vous aura plu et que vous pouvez désormais évaluer vos idées avec plus de facilité.

Attention toutefois, comme mentionné plus haut dans l’article, cette petite méthode rapide ne remplace pas une vraie étude de marché. Elle vous permet simplement d’écrémer vos idées plus rapidement. Une idée ayant réussi à passer cette méthode pourra ensuite être étudiée de manière approfondie. Nous reviendrons d’ailleurs surement prochainement avec des articles couvrant ce sujet.

Alors, si ce n’est pas déjà fait, on vous conseille de vous abonner à notre newsletter et de nous suivre sur nos réseaux pour ne rien rater 😉 !

À bientôt !

À propos de l'auteur

Thibault

Co-fondateur de Sans Cravate et grand passionné d’entrepreneuriat, il fera tout ce qui est en son possible pour vous aider à faire décoller votre business.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires