Comment et pourquoi calculer le taux d’endettement d’une entreprise ?

Le taux d'endettement, critère de solvabilité.

Le taux d’endettement consiste à comparer le niveau de dette d’une entreprise par rapport à la valeur de ses capitaux propres. Cette notion comptable s’applique certes à une entreprise mais aussi aux particuliers. Nous verrons ce deuxième point dans un autre article.

Au niveau des entreprises, ce taux représente un critère de solvabilité. La solvabilité traduit la capacité de l’entreprise à payer ses échéances en temps et en heure. Elle permet alors aux créanciers de vérifier si l’entreprise va honorer ses dettes même dans le cas d’un arrêt total de l’activité. Si une société n’est plus solvable, cela signifie qu’elle connaît ou va connaître des défauts de paiements. 

Avec le ratio de solvabilité (capitaux propres / actifs) et la dette nette, le taux d’endettement constitue un ratio financier incontournable pour les différents acteurs qui gravitent autour de la société, mais surtout pour ceux qui la finance. Ils prendront aussi le soin de vérifier que la liquidité de l’entreprise (sa capacité de remboursement sur le court terme, dans l’immédiat) est assurée.

Accepter de financer une entreprise signifie prendre des risques. Quelques soient les garanties, les engagements d’une banque ou d’un investisseur reposeront toujours sur une étude préalable de ces ratios.

À quoi sert l'endettement ?

Nous avions vu dans un précédent article les différents moyens dont une entreprise dispose pour se financer. On y retrouve l’autofinancement, l’augmentation de capital ainsi que l’endettement. 

Dans ce même article, l’équipe de Sans Cravate explique en quoi l’endettement permet de décupler les performances d’une société à condition que ce dernier soit maitrisé. 

Le taux d’endettement permet justement de juger de la bonne maitrise ou non d’une stratégie de développement ainsi que d’appréhender l’exposition au risque d’une entreprise. 

Il existe différents taux d’endettement, destinés à différents lecteurs, impliquant différents éléments comptables et permettant de tirer différentes conclusions. Cependant, et cela dans une logique Sans Cravate, nous ne rentrerons pas dans les détails mais survolerons plutôt les points essentiels. 

Comprenez alors que dans le calcul d’un taux d’endettement, l’endettement en question n’est pas forcement constitué uniquement des dettes bancaires à long terme. En effet, les dettes d’exploitation, qualifiées de dettes à court terme et contractées sur un cycle d’exploitation seulement (dettes fournisseurs, dettes sociales, avances sur commandes…) peuvent rentrer en compte. Il en est de même pour les dettes non liées à l’exploitation comme les impôts et cotisations sociales. 

Vérifier la solvabilité en calculant le taux d'endettement.

Les trois taux abordés dans cet article sont les suivants : 

Le taux d'endettement global :

Le taux d’endettement global se résume à comparer l’ensemble des dettes de l’entreprise au capital de cette dernière, ses réserves et le résultat net de son exercice. En d’autres termes, on évalue le total des dettes vis à vis des capitaux propres. 

Taux d’endettement global = total des dettes / capitaux propres

Si le taux global est de 2 on peut dire qu’il existe 2€ de dettes contractées pour 1€ de capital de investi.

Le taux d'endettement financier :

Le taux d’endettement financier consiste quant à lui à comparer les capitaux propres aux dettes de nature financière. Ce sont les emprunts, les crédits bancaires, les avances et créances. On ne prend donc pas en compte les dettes d’exploitation. On a donc affaire à un ratio représentatif de la situation long terme de l’entreprise, et de son engagement vis à vis des banques.

Taux d’endettement financier = dettes financières / capitaux propres

Le taux d'endettement net :

Enfin, on retrouve le taux d’endettement net, le ratio le plus représentatif de la véritable situation financière de l’entreprise. Ce dernier demande à prendre en compte la dette nette qui désigne l’ensemble des dettes à long et court terme auxquelles on retranche les disponibilités (c’est à dire la trésorerie). 

Taux d’endettement net (en%) = Dette nette / Capitaux propres

C’est ce ratio qui est le plus suivi par les investisseurs et les banques. Si vous ne le savez pas encore, comprenez que la dette financière est bien moins onéreuse que l’utilisation des capitaux propres, ces derniers provenant des actionnaires qu’il convient de rémunérer par le biais de dividendes. Cependant, il est possible avec une direction compétente de justifier un report de la rémunération des actionnaires mais il est bien plus compliqué de convaincre une banque de le faire. La dette est donc plus dangereuse, surtout lors d’un ralentissement de l’activité. 

C’est pourquoi un business plan doit fonctionner sur différentes hypothèses portant sur le niveau d’activité de l’entreprise. Il faut être certain que l’exposition de l’entreprise soit raisonnable, surtout dans le cas d’un cycle d’exploitation moins bon. 

La dette financière peut même dans certains cas extrêmes (santé dégradée) devenir exigible immédiatement si les conditions négociées le stipule. On vérifiera alors, avant d’investir dans une entreprise, que son taux d’endettement net est inférieur à 100%. 

Comment interpréter le taux d'endettement ?

On pourrait alors penser que le taux d’endettement de l’entreprise doit être le plus faible possible. Mais ce n’est pas le cas. Un taux d’endettement très faible signifie que l’entreprise en question n’est pas prête à prendre des risques. Or les investisseurs attendent et exigent de la société un certain rendement sur capitaux propres, plus important que le rendement économique de cette dernière. Ils veulent que l’entreprise utilise l’effet de levier, avec maîtrise ! 

On rappelle que l’objectif de l’endettement est de booster la performance de l’entreprise au delà de ce qu’elle pourrait faire uniquement à l’aide des ses réinvestissements et augmentations de capital.

Un taux d’endettement élevé a quant à lui des conséquences sur les frais fixes financiers de la société (remboursement du capital emprunté, intérêts et assurances). Comme nous l’avons vu au dessus, ces frais fixes peuvent être fatals lors de périodes creuses.

À vous de pratiquer avec un exemple :

Voici le bilan SIMPLIFIÉ de LVMH pour l’exercice 2019 (source : MORNINGSTAR en milliards d’€, disponible plus bas), à vous de déterminer les différents taux d’endettement !

Actif 96,507 Passif 96,507
Actifs immobilisés
69,997
Capitaux propres
36,586
Actifs circulants
26,510
Dettes financières
35,519
Trésorerie
6,406
Dettes d'exploitation
22,623

Laissez vos réponses en commentaire !

Source : 

calcul du taux d'endettement
Etienne Monceau

À propos de l'auteur

Etienne

Co-fondateur de Sans Cravate et auteur de « Débuter en bourse », il a à coeur de transmettre sa passion pour l’économie, l’analyse des marchés financiers et la Bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *