Analyse CAC40: Total SA

Salut à toi l’investisseur et bienvenue dans ce nouvel article. Nous entamons une longue série de présentation et analyse des sociétés du cac40. Aujourd’hui on s’attaque à un groupe qui en intéresse plus d’un ! Il s’agit de TOTAL !

Avant de commencer, pense à soutenir la chaîne YouTube Sans Cravate en t’abonnant. Tu seras notifié à chaque nouvelle vidéo. De la même façon si tu es curieux et que tu t’intéresses au monde de la bourse, pense à regarder notre livre, « Débuter en Bourse, comprendre et investir sur les marchés financiers ».

Allez, c’est parti !

Analyse Total SA: Présentation de l'entreprise.

Le groupe Total appartient aux secteurs de l’énergie et de l’exploitation du pétrole et gaz. Concernant l’activité de l’entreprise, il est important de noter qu’elle ne repose pas uniquement sur l’essence qu’elle vend à la pompe (comme pourrait le penser certains). D’ailleurs, le CA provenant de leur activité de chimie lourde vient justement de dépasser leur CA provenant de la vente d’essence en stations service.

C’est donc 43,7% du CA qui est généré par la chimie contre du 43,6% pour la vente d’essence.

Total possède plus de 15 600 stations-service dans le monde. Ce nombre conséquent explique tout de même une bonne partie des résultats qui vont suivre. 

Niveau éthique, il est vrai que la société Total n’est pas forcément la plus propre du secteur de l’énergie, loin de là. En effet, son activité de pétrochimie consiste en la fabrication de produits comme les caoutchoucs, les adhésifs, les fertilisants (extrêmement polluants). C’est donc un élément important, qui peut dissuader un investisseur à rentrer au capital.

Cependant, 10 % du CA provient quand même de la vente d’une énergie « plus propre ». Le groupe produit en effet de l’électricité à partir de gaz naturel.

Total emploie plus de 107 000 personnes dans le monde et génère un chiffre d’affaires de 180 milliards d’euros nous en reparlerons par la suite.

Le groupe est principalement présent en Europe mais aussi en Afrique et en Amérique du nord. Evidemment, le fait que la société réalise plus de 30% de son activité hors Europe est à prendre en compte puisque ses résultats vont donc dépendre de divers facteurs macro-économiques, des taux de change et des politiques internes de chaque pays.

Direction et actionnariat

Au niveau du board de direction, Patrick Pouyanné est à la tête de l’exécutif en tant que directeur général. Il a 56 ans, il est donc l’un des plus jeunes du board (moyenne d’âge autour des 60-65 ans). 

En terme d’actionnariat, on retrouve quelque chose de très intéressant puisque l’epargne salariale du groupe est très présente dans son propre capital. Cela se traduit par un investissement des salariés dans le financement de l’entreprise via des PEE (plan épargne entreprise). Cet actionnariat de long terme est généralement une très bonne alternative pour un salarié. Il peut y injecter sa participation sans passer par la case « impôts » et son employeur sera aussi en mesure d’abonder ses versements volontaires. 

Parmi les actionnaires, on retrouve aussi des fonds d’investissements du monde entier. On peut citer par exemple Blackrock, Vanguard, Amundi ou encore Lyxor.

Analyse Total SA: De nouvelles opportunités.

Nous avions déjà rédigé un article sur notre site concernant l’inauguration du super calculateur Pangéa 3 en septembre 2019 à Pau ! Ce dernier gros investissement du géant pétrolier lui permet justement de faire une cartographie des sols beaucoup plus précise avec l’utilisation de la haute technologie. 

Le groupe comprend bien que la ressource sera prochainement en quantité limitée. Il lui faut donc pouvoir forer des puits qui sont beaucoup moins rentables, laissés de côté jusqu’à maintenant. Leur objectif est donc d’exploiter ces derniers de façon plus propre et surtout plus efficace pour pouvoir continuer à se développer et à fournir le monde entier en énergie.

Analyse Total SA: Les chiffres.

En 2019, le CA du groupe est donc de 180 Milliards d’Euros. Il faut noter que les marges sont toutes aussi interessantes. De ce fait le résultat d’exploitation de 18 milliards traduit une marge proche des 10%. La marge nette quant à elle est d’environ 6 %.

Quand on regarde les prévisions des analystes pour les prochaines années (jusqu’à 2023), on remarque que le chiffre d’affaires va plutôt stagner mais que les marges, elles, vont continuer d’augmenter. On notera tout de même un important recul pour l’année 2020.

Ce CA plutôt stable traduit l’analyse que l’on a faite juste au dessus vis à vis de l’exploitation des puits. Le groupe n’espère pas forer plus, mais il espère exploiter mieux. 

Les ratios financiers nous permettent d’affirmer que le groupe repose sur une structure solide. Les actifs sont correctement stimulés et valorisés. De même, le groupe fait preuve d’une utilisation stratégique des capitaux propres et du taux d’endettement. Cela ce traduit par un ROE (rentabilité des capitaux propres) proche des 10%. 

Bref, la société est rentable, même très rentable et son activité ne dépend pas tellement de son résultat financier ou d’un résultat exceptionnel.

Une action de rendement interessante.

Nous savons que l’action Total suscite l’intérêt des investisseurs en terme de dividendes, et ce n’est pas pour rien. On retrouve un style un peu à l’américaine, de quatre versements par année d’exercice. En tout, c’est environ 2,7 euros (0,67 x 4) que l’entreprise verse à ses actionnaires pour la détention d’une action.

Lorsque l’on compare ce chiffre au cours de l’action (actuellement autour des 32-33€), on obtient le rendement. Ce dernier se situe autour des 8,5%, exceptionnel pour une valeur du CAC40. Au moment où j’écris ces lignes, c’est à dire début mai, on retrouve une action qui évolue dans un range entre 29,2€ et 34,5€. D’ailleurs, les ordres limites sous les 30 euros sont les bienvenus.

Cependant, n’oubliez pas d’investir avec responsabilité et éthique et renseignez vous bien sur l’activité de l’entreprise pour savoir si elle correspond à votre style de gestion.

Nous nous arrêtons la pour cet article, j’espère que ce dernier vous aura plus.

À très vite,

Etienne Monceau

À propos de l'auteur

Etienne

Co-fondateur de Sans Cravate et auteur de « Débuter en bourse », il a à coeur de transmettre sa passion pour l’économie, l’analyse des marchés financiers et la Bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *